titre1titre2titre3
ghp1652Canebergièrep1662p235p1651p237p2631p225dr

Qui sommes-nous?

Le Groupe de recherche sur la migration ville/campagne et les néo-ruraux s’intéresse, dans le contexte actuel de la transformation de la ruralité, à l’installation récente de nouvelles populations rurales (dénommées néo-ruraux) et à leurs interactions avec la population locale, les élus municipaux et les autres acteurs-clés ruraux et régionaux. Il s’interroge particulièrement sur le processus d’insertion globale de ces néo-ruraux et sur les incidences de leur migration de la ville vers la campagne. Il examine la recomposition sociodémographique des territoires ruraux, cherchant à en dégager aussi bien les avantages que les difficultés.

Définition des néo-ruraux
Les nouvelles populations rurales étudiées par le Groupe sont les individus ayant vécu en milieu urbain et qui ont fait le choix de venir s’établir en permanence en milieu rural. Il s’agit notamment de jeunes familles, de retraités, d’entrepreneurs, de travailleurs autonomes, d’artistes, de migrants de retour dans leur lieu natal, d’immigrants... Il ne faut toutefois pas les confondre avec d’autres types de personnes plus saisonnières, tels les villégiateurs et les touristes, ni avec les banlieusards et les individus déménagés dans des villages voisins de la même région qui ne sont pas examinés par le groupe de recherche.

Objectifs

Financé principalement par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), mais aussi par d’autres sources indépendantes, le Groupe a quatre objectifs principaux :

  1. Dresser le portrait de ces nouvelles populations rurales au Québec
  2. Éclairer leur processus d’insertion globale (économique, sociale, culturelle et politique) dans la société rurale ainsi que les divers modes d’interactions avec l’ensemble de la population locale (résidents de longue date, nouveaux résidents, élus municipaux et autres acteurs-clés locaux…)
  3. Comparer les visions et représentations de l’ensemble de la population locale quant à l’avenir de leur communauté rurale et à leurs rôles respectifs. Ceci afin de déceler les convergences et divergences ainsi que les zones potentielles de conflits ou d’alliances entre les divers acteurs.
  4. Comparer les résultats avec les expériences des autres provinces canadiennes et pays pour identifier les similitudes et différences et tirer leçons de leurs bilans critiques.

Méthodologie

Une double méthodologie fut utilisée, quantitative et qualitative. D’abord, un sondage téléphonique en 2006 auprès de 180 nouveaux arrivants pour en brosser le portrait général dans les 2 MRC étudiées. Ensuite, un total de 93 entretiens en profondeur furent réalisés en 2007 dans ces MRC, dont 47 avec des nouveaux ruraux, 24 avec des résidents de longue date et 22 avec des acteurs-clés locaux (élus municipaux, directeurs d’organismes locaux et régionaux, responsables d’associations villageoises).

Thèmes de recherche

Les thèmes sont variés. Notons parmi les principaux :

  • motifs de migration de la ville vers la campagne
  • atouts et difficultés de l'installation en milieu rural
  • processus d'insertion globale des néo-ruraux (économique, sociale, culturelle, politique)
  • nouvelles modalités de travail et de mobilité en milieu rural : travail à domicile; navettage sporadique.
  • engagement sociocommunautaire et culturel
  • apports des néo-ruraux sur le plan environnemental
  • facteurs de retour des jeunes et liens familiaux
  • interactions des néo-ruraux avec la population locale, les élus municipaux et autres acteurs-clés
  • rapports à la ville et à la campagne des néo-ruraux
  • embourgeoisement des campagnes (« rural gentrification »)
  • facteurs d'attraction et de rétention en milieu rural
  • représentation de l'avenir du territoire rural
  • besoins des familles nouvellement arrivées en milieu rural
  • nouvelles mixités socioculturelles en milieu rural.

Projets en cours

*Myriam Simard, « La participation globale des néo-ruraux dans le milieu rural au Québec » (FQRSC et Partenariat Famille en mouvance et dynamiques intergénérationnelles).

* Myriam Simard, « Le rapport des néo-ruraux à la gouvernance locale » (FQRSC et Partenariat Famille en mouvance et dynamiques intergénérationnelles).

* Myriam Simard, « Revue de littérature sur la migration ville/campagne, les jeunes de retour, les nouvelles modalités de travail en milieu rural et la qualité de vie » (FQRSC, ISQ, VRM et CRSH).

* Myriam Simard, « L’arrivée de nouvelles populations dans le Québec rural : portrait global, processus d’insertion et d’interactions dans la société rurale et comparaisons avec les provinces canadiennes et autres pays ». (Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)). Affiche PDF : 688 Ko.

* Myriam Simard, « Les nouvelles populations rurales dans Brome-Missisquoi : motifs de migration et besoins selon les groupes d’âge et situation spécifique de l’intégration des jeunes » (Pacte rural de Brome-Missisquoi). Affiche sur les jeunes PDF : 1,3 Mo.

logo UCS